VENDREDI SAINT : Simon à la croisée des chemins

Simon de Cyrène, compagnon d’infortune vers la Croix

"Simon à la croisée des chemins" est un petit livre d’une soixantaine de pages, écrit par André Querton et sorti aux éditions du Pavillon.

Dans ce petit roman, l’auteur ré-interprète le personnage bien connu de Simon de Cyrène. Tout le monde sait ce qu’il a fait, mais personne ne sait vraiment qui il était, et c’est pourtant l’un des personnages historiques les plus représentés : il est présent dans toutes les églises, à travers le chemin de croix, et dans de nombreuses oeuvres d’art au fil de l’Histoire.
Il n’est mentionné nulle part ailleurs que dans les Évangiles (St Matthieu – St Marc – St Luc). On sait simplement de lui qu’il se trouvait à un endroit précis à un moment précis : il n’est qu’un passant parmi la foule qui encadre Jésus sur son chemin vers le Golgotha, lorsqu’il reçoit l’ordre des romains de l’aider à porter sa croix. La tâche est difficile : physiquement pénible, elle est aussi socialement préjudiciable.

Le livre nous permet de mettre le doigt sur un Premier mystère : Comment a-t-il reçu cet ordre ? S’est-il senti obligé, ou heureux de pouvoir rendre service ? Est-ce qu’il a interagi avec Jésus ?

Sa ville d’origine, Cyrène, était une colonie grecque d’Afrique du Nord (actuelle Libye) où vivait une importante communauté juive. Il vient donc Vient de loin, déjà un voyageur. Selon St Marc, Il a aussi 2 fils, Alexandre et Rufus, et Rufus est cité dans les lettres de St Paul. Donc on peut imaginer que le père et les fils sont ensuite resté en contact avec les premières communautés chrétiennes.
Il est permis de penser que Simon de Cyrène s’est converti après la crucifixion et qu’il a gardé ensuite contact avec les apôtres.

Avec son livre, André Querton ne réinvente pas le scène du chemin de croix, mais il essaie très simplement d’imaginer comment Simon de Cyrène a pu le vivre. Ancien diplomate belge, l’auteur est aussi un amoureux des livres. Très marqué par les différentes guerres internationales, il trouve dans l’écriture le moyen de faire apparaître l’essentiel, sur l’intensité et l’importance du rapport humain.

« Nous avons tous suivi quelqu’un qui allait mourir, dans différentes circonstances. Et nous avons tous suivi un ami qui perd un ami. Et à chaque fois c’est la même question : qu’est ce que je peux faire, qu’est ce que je dois faire ? »
Que sommes-nous prêt à faire pour les gens qui souffrent ? Comment les aider à porter leur croix, et comment aider ceux qui aident ? On ne peut pas se mettre à leur place – mais on peut accompagner, soulager le poids de leurs épaules.

Ce livre fait un pas de côté, nous fait regarder le chemin de croix par le regard d’un invité. Il met en valeur tout ce qui n’est pas dit, tout ce qui se joue aussi pendant la Crucifixion et les jours qui ont suivi. Simon de Cyrène est un personnage qui se fait témoin de la mort du Christ, mais aussi du chagrin et de la détresse des apôtres.

Petit extrait : « Les disciples pleuraient celui qu’ils aimaient. Mais au plus profond d’eux-même, ils se rendaient compte confusément qu’ils avaient perdu celui qui les aimait. »

Très intense, très profond, et très facile à lire. Et disponible gratuitement en ligne pour le temps Pascal (un grand merci à l’auteur).

Retrouvez le texte intégral ici :

https://www.cathobel.be/wp-content/...

Plus D’informations