A l’école de la tendresse avec Jean Vanier

La mort de Jean Vanier le 7 mai dernier remet en lumière sa vie et ses immenses fruits. Il est notamment le fondateur des foyers de l’Arche, dans un desquels il habitait avec 2 amis porteurs d’un handicap mental, de l’association Foi et Lumière, qui permet à des personnes ayant un handicap mental, à leurs familles et à leurs amis de se réunir pour des temps d’amitié et de prière, et de l’association Intercordia qui accompagne les jeunes dans des missions de solidarité internationale. Il est aussi l’auteur de nombreux ouvrages où il nous témoigne et nous enseigne le prix de la tendresse et de la charité. Il est enfin le sujet de plusieurs ouvrages et documentaires. Nous vous invitons à en découvrir quelques uns, qui sont tous disponibles sur commande dans vos librairies Byblos.

Les livres de Jean Vanier

- Le goût du bonheur
Pourquoi cet intérêt de Jean Vanier à la doctrine du bonheur d’Aristote ? Parce que le philosophe grec n’a cessé, dit-il, d’être à l’écoute de la réalité humaine dans son ensemble, évitant de faire de la morale une idéologie. Aristote ancre la spiritualité de Jean Vanier dans l’humanité, elle lui permet de répondre à cette question centrale : qu’est-ce qui donne à chacun le goût du bonheur ?

- Un cri se fait entendre, mon chemin vers la paix
Ce livre est le fruit d’une longue maturation, en compagnie d’un jeune écrivain et journaliste, François-Xavier Maigre. Jean Vanier voulait s’adresser à tous, et particulièrement aux jeunes générations, pour partager l’élan qui l’a conduit à prendre soin des plus faibles. Dans un langage simple, touchant, il trouve les mots justes pour éveiller le sentiment de se sentir libre et heureux au service des autres.

- Cri du pauvre, cri de Dieu, méditations sur l’Esprit Saint
Le cri du pauvre est le cri jaillissant de tant de personnes qui souffrent dans les contextes de guerre et de terrorisme, dans les camps de réfugiés, les prisons, les hôpitaux, les établissements psychiatriques, les familles brisées. Le cœur de Dieu est assoiffé de nous donner la vie, de nous aimer. Comment comprendre alors l’Esprit saint annoncé par Jésus avant son départ, autrement que comme celui qui répond au cri, comme le vrai et authentique Consolateur, celui qui vient au secours de notre faiblesse pour mieux nous faire vivre ?

- Jésus vulnérable
Un texte poignant où nous rencontrons Jésus dans sa faiblesse et sa pauvreté, à partir notamment du lavement des pieds. "Jésus si humble, si petit, si faible, si respectueux de nos libertés et parfois même silencieux, nous appelle à une véritable transformation de nos cœurs"


- Les signes des temps
Jean Vanier ouvre ici des pistes de réflexion en suivant l’invitation de Jean XXIII à « scruter les signes des temps ». Il nous appelle à nous libérer de la « tyrannie de la normalité » qui laisse sur le bord du chemin tant d’exclus et nous rend aveugles à la meilleure part de nous-mêmes. Une invitation dérangeante et si féconde, qui s’adresse en particulier aux chrétiens.

- Notre vie ensemble, une biographie sous forme de correspondance
Cet oouvrage présente un choix de lettres que Jean a écrites entre 1964 et 2007, au fil de ses voyages dans les pays où L’Arche s’est implantée. Afin d’associer à ses découvertes, ses compagnons de vie restés à Trosly, Jean Vanier dépeint les caractéristiques propres à chaque pays : culture, politique, conflits, traditions, dans une palette aux touches claires, simples et précises.

- Toute personne est une histoire sacrée
Jean Vanier aborde ici tous les aspects de l’existence : les âges de la vie, les blessures de l’enfance, les peurs qui demeurent en nous, le mal qui nous sépare des autres, la force de l’amour, les chemins de guérison. Ce livre aidera ceux qui veulent apprendre à s’aimer pour mieux aimer les autres.

- Larmes de silence
Illustré par les photos de Jonathan Boulet Groulx et préfacé par Frédéric Lenoir.
« Larmes de silence a été publié pour la première fois en 1970, juste six ans après que j’ai commencé à vivre avec Raphaël Simi et Philippe Seux. Tous deux avaient été enfermés dans une institution lugubre et violente destinée aux personnes ayant une déficience intellectuelle. Les larmes de ce livre venaient du cri de mon cœur face à la douleur et l’humiliation de tant de personnes abandonnées dans ce genre de terribles institutions ou dans la rue. Elles venaient aussi du cri de colère qui montait en moi face à l’indifférence d’un monde aveuglé par la recherche de toujours plus de richesses, de pouvoir et de succès."


Les livres écrits sur Jean Vanier ou son oeuvre

- Jean Vanier, portrait d’un homme libre de Anne-Sophie Constant
(réédité en poche le 6 juin)
Anne-Sophie Constant, nourrie d’une longue fréquentation des communautés de l’Arche et d’une connaissance intime de l’œuvre de Jean Vanier, met en lumière les influences, décrypte les événements et nous fait vivre l’histoire exceptionnelle d’un homme libre et d’un homme d’action profondément habité par l’Evangile qui est devienu un infatigable messager de la paix et de l’œcuménisme.

- Les chercheurs de Dieu (Filotéo)
Une BD jeunesse présentant les figures du Pape François, de Jeanne Jugan et et Jean Vanier.

Films documentaires

  • Jean Vanier, une arche de tendresse
    de Laurence Chartier (2008)
    Une folie et une évidence, un pari incroyable et un appel de Dieu... En 1964, Jean Vanier a une idée folle : il invite deux personnes atteintes de handicaps mentaux à partager la même vie, ensemble. C’est l’intuition fondatrice de l’Arche. Aujourd’hui, 140 communautés et 5 000 membres témoignent d’une fécondité extraordinaire. "Sois le bienvenu ! C’est bien que tu sois là..."

- Le sacrement de la tendresse
de Frédérique Bedos (2018)
Ce film porte un message puissant et universel en en présentant Jean Vanier, l’Arche et les personnes qui y sont accueillies . Il est une invitation à passer d’un monde fait pour les forts à un monde résolument humain qui intègre la vulnérabilité inhérente à notre condition d’hommes et de femmes.


Nus clôturons cet article par des mots chers et si souvent prononcés par Jean Vanier : "Bienvenue chez toi ! C’est bien que tu sois là"